"Le calendrier de Daech ? On a déjà donné" : La Une grinçante de Charlie Hebdo, trois ans après l'attentat

  • Source: : Webnews | Le 02 janvier, 2018 à 22:01:53 | Lu 2702 fois | 7 Commentaires
content_image

"Le calendrier de Daech ? On a déjà donné" : La Une grinçante de Charlie Hebdo, trois ans après l'attentat

"Trois ans dans une boîte de conserve".

CHARLIE HEBDO - Le 7 janvier 2015 continue de bouleverser leurs vies. Trois ans après l'attentat qui a décimé sa rédaction, Charlie Hebdo revient dans un numéro anniversaire sur ce traumatisme et ses conséquences sur la vie des journalistes. "Trois ans dans une boîte de conserve", résume sa Une grinçante, dans les kiosques mercredi 3 janvier.

Sur le dessin de Riss, un journaliste de la rédaction ouvre une petite lucarne au milieu d'une porte ultrablindée : "Le calendrier de Daech ? On a déjà donné", dit-il à un visiteur. Sur la dernière page du journal, le contrechamp: une personne cagoulée, armée de ce qui semble être une Kalachnikov, entourée de fleurs, d'animaux et de soleil. Les journalistes, cloisonnés, sont privés de la liberté qu'ils ne contemplent qu'à travers leur bunker.

Escorte policière permanente, avalanche de menaces sur les réseaux sociaux, coût très élevé pour le journal de la sécurisation permanente... Ce numéro de Charlie Hebdo dévoile les conséquences de l'attentat sur les conditions de travail au jour le jour. Riss, directeur de la rédaction, déplore notamment le coût très lourd de la protection des locaux, dans un édito intitulé "Liberté d'expression, combien ça coûte?".

"Est-il normal pour un journal d'un pays démocratique que plus d'un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent?", s'interroge-t-il. "Cette liberté, vitale et indissociable de notre démocratie, est en train de devenir un produit de luxe, comme le sont les voitures de sport ou les rivières de diamants de la place Vendôme, et dont seuls les médias fortunés pourront jouir à l'avenir", regrette le directeur.

Menaces de mort
"Le 7 janvier 2015 nous a propulsés dans un monde nouveau, fait de policiers en armes, de sas et de portes blindées, de trouille, de mort. Et cela en plein Paris, et cela dans des conditions qui n'honorent pas la République française. Est-ce qu'on se marre quand même ? Oui", raconte le journaliste Fabrice Nicolino dans un long récit intitulé "Ce que ces trois années ont vraiment changé".

D'autres papiers reviennent sur les menaces dont Charlie fait régulièrement l'objet, notamment sur les réseaux sociaux, qui "continuent à relayer les appels à des attaques physiques contre le journal, le forçant parfois à porter plainte".

Très scrutées, les Unes de Charlie, devenu un symbole bien au-delà des frontières françaises, font souvent grincer des dents. Dernièrement, le journal a reçu des menaces après une couverture sur la maladie de Johnny Hallyday, et s'est empoigné avec Mediapart au sujet de l'islamologue controversé Tariq Ramadan.


Auteur: Le HuffPost avec AFP - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Janvier, 2018 (03:05 AM) 0 FansN°: 1
lol
Anonyme En Janvier, 2018 (07:52 AM) 0 FansN°: 2
Pourquoi un noir ? Il continue leur provocation, en France on peut s'en prendre au noir et ce n'est pas grave mais pas à une certaine communauté ????????
Anonyme En Janvier, 2018 (08:00 AM) 0 FansN°: 3
Seneweb honte à vous d'avoir repris celà ! En plus àpres la marche de notre président,ils continué à insulté notre prophète !!
Reply_author En Janvier, 2018 (08:48 AM) 0 FansN°: 1
non ils se sont résigné à ne plus caricaturer le prophète. toogn fou galladj daal. nagn ko moytou.
Reply_author En Janvier, 2018 (09:54 AM) 0 FansN°: 2
vous n'avez rien compris. le prophète était très tolérant, rien que les haddiths le démontrent. arrêtez de prendre la religion comme prétexte de vos postures radicales. la liberté il faut se battre pour la conserver surtout dans un monde ou l'obscurantisme fait légion.
Anonyme En Janvier, 2018 (12:59 PM) 0 FansN°: 4
Mahomert était d'une intolerance grave , cette religion ne s'est developpé que par le sabre ....d'ailleurs elle ne véhicule aucune compassion ,aucun respect des femmes , ce n'est qu'une longue suite d'interdit et ne donne naissance qu'à une humanité complexée.....

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com