Pape Gorgui Ndong Sur L’implémentation De Qnet : « C’est Une Opportunité D’emploi...»

  • Source: : Sud Quotidien | Le 06 octobre, 2017 à 19:10:45 | Lu 5244 fois | 9 Commentaires
content_image

Pape Gorgui Ndong Sur L’implémentation De Qnet : « C’est Une Opportunité D’emploi...»

«Le Sénégal se réjouit de cette initiative de l’entreprise Qnet», a dit hier, jeudi, à Dakar Pape Gorgui Ndong, le tout nouveau ministre de la jeunesse. Il procédait ainsi au lancement officiel de l’entreprise Qnet évoluant le e-commerce (achat en ligne) et qui à travers le monde a permis à des millions de jeunes de trouver une voie de sortie aux nombreux problèmes que vivent les jeunes au quotidien.
 
«Nous sommes ravis aujourd’hui, d’accueillir une compagnie qui travaille au-delà du renforcement de capacité de la jeunesse, mais pour permettre à la jeunesse d’avoir des opportunités et cela, à l’image de tous les jeunes que j’ai vu ici, chacun doit se frayer son chemin», a-t-il laissé entendre. Et de poursuivre: «L’Etat du Sénégal est en train de mettre en place tous les mécanismes nécessaires pour permettre à la jeunesse sénégalaise, d’être dans des conditions ou un cadre idéal pour l’épanouissement moral, économique et social». 
 
M. Ndong de soutenir que l’Etat du Sénégal va accueillir, dans une dynamique de partenariat, Qnet pour le développement personnel, mais aussi, le développement de l’entreprenariat qui est aujourd’hui, une alternative par rapport à l’employabilité des jeunes. 

Toutefois, il n’a pas manqué de magnifier la jeunesse sénégalaise en ces mots: «Je suis rassuré que le Sénégal ait une jeunesse responsable et saine et prête à accompagner les pouvoir publics pour le développement du Sénégal.» 
 
A la question de savoir comment des jeunes vont travailler avec Qnet, le ministre de préciser: «Aujourd’hui, c’est une visite de prise de contact. Il s’agira ensuite de voir comment Qnet, qui est en train de travailler avec un réseau qui maille toute l’Afrique et le monde entier et qui vient d’implanter son réseau ici au Sénégal, pourra permettre à certains jeunes d’avoir un avenir assuré». 
 
Par ailleurs, il a annoncé une séance de travail pour voir l’ensemble du travail qui est en train d’être abattu ici au Sénégal, afin de permettre la stimulation et l’organisation la jeunesse sénégalaise à intégrer Qnet, aux fins de devenir non pas des employés mais des entrepreneurs. 
 
M. Clément, responsable Afrique subsaharienne de la formation des produits et du volet de business solution devant une foule de jeunes venus visiter les produits de cette nouvelle marque dira: «Qnet Fondé sur la base humanitaire, pour le développement personnel et l’évolution de la technologie, nous avons voulu véritablement impulser notre marque (Qnet), en établissant un forum pour le développement entrepreneurial à travers un simple système, dénommé système de bouche à oreille qu’on appelle de façon technique, la vente directe en ligne ou le e-commerce».  


Auteur: Jean Pierre MALOU - Sud Quotidien






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (7)


Anonyme En Octobre, 2017 (19:35 PM) 0 FansN°: 1
Qnet c'est du bluff! Tu es trop naïf M Le Ministre!
Anonyme En Octobre, 2017 (19:53 PM) 0 FansN°: 2
Attention Attention des harnaqueurs.
Anonyme En Octobre, 2017 (19:56 PM) 0 FansN°: 3
Senegalais et Senegalaises QNET c est des escrots ils visent les pays Africains pour manipuler encore.

Ne tomber pas dans leur piège.
Anonyme En Octobre, 2017 (20:36 PM) 0 FansN°: 4
un cancre ce crétin, pire que Mame Mbame Niang
Anonyme En Octobre, 2017 (20:55 PM) 0 FansN°: 5
Septique En Octobre, 2017 (22:34 PM) 0 FansN°: 6
Qnet, ACN, Mary Kay et consorts font du marketing relationnel. Le concept n'est pas mauvais mais les seuls gagnants c'est eux. Ils font miroiter de potentiels gros gains aux membres adhérents mais au final ces derniers dépensent de l'argent pour rien en retour. J'ai déjà essayé mais il y a une ou deux personnes qui parviennent à réussir une fois tous les 25 ans.

Les achats en ligne ne sont pas encore entrés dans les mœurs des sénégalais; demandez à C Discount.
Anonyme il y a 2 semaines (05:54 AM) 0 FansN°: 7
Le représentant de l’exécutif dans la province du Boulkiemdé tire sur la sonnette d’alarme. Dans une correspondance en date du 3 avril et adressée à tous les maires des communes de sa province, le Haut-Commissaire s’insurge contre les « effets négatifs liés aux pratiques des représentants indépendants de l’Association professionnelle QNet ». Pour Amidou Soré, il s’agit d’un « réseau d’escrocs », qui a recours à des « pratiques dolosives » pour convaincre les jeunes à adhérer à leur association. Mais en lieu et place des « grosses retombées financières » qui leur ont été promises, ces jeunes finissent par se faire « gruger ». Alors, le Haut-Commissaire du Boulkiemdé lance une croisade. Il invite les maires à « entreprendre des actions d’information et de sensibilisations » à l’endroit des administrés. Pour lui, il est urgent de faire prendre conscience aux populations des « dangers encourus si elles se laissent aller à des solutions de facilité ». QNet est une société qui pratique la vente « pyramidale. Ses activités sont interdites dans plusieurs pays comme la France, le Canada, la Belgique ou encore le Rwanda ». QNet est régulièrement accusée d’arnaquer les vendeurs de ses produits. La société se développe ces dernières années sur le continent africain. Avant son interdiction au Rwanda, elle y avait tenté, dans un premier temps, de commercialiser des sous-verres censés protéger du sida.







QuestNet, une arnaque "pyramidale" qui débarque en Afrique

Devenez Observateur

Mot de passe oublié ?





Paul, l'un de nos Observateurs au Burkina Faso, nous alerte sur une société, QuestNet, qui développe un réseau de vente qui lui semble douteux dans son pays. Après enquête, il s'avère que cette société, déjà interdite dans plusieurs pays d'Amérique et d'Asie, tente effectivement d'implanter en Afrique un commerce de type "pyramidal", une vieille arnaque déguisée en système de vente révolutionnaire.



La société Questnet nous a demandé de publier sa réponse à cet article : lire la lettre de Quesnet.





1. Les dernières informations sur QuestNet en Guinée

2. L'article initial, mars 2010, au Burkina Faso



Mise à jour février 2018 : la société QuestNet, rebaptisée QNet, fait de nouveau parler d'elle depuis octobre 2017, cette fois-ci en Guinée. La société a été traduite en justice pour escroquerie, faux et usage de faux par plusieurs Guinéens qui s'estiment lésés en ayant de très nombreux produits leur restant sur les bras.



Le porte-parole du gouvernement guinéen avait pourtant salué le système expliquant " le modèle économique qui est derrière, le système de vente en réseaux, le fait que des marketeurs soient formés, servira aussi bien pour cette activité que pour d’autres activités [...] Cette entreprise qui n’est pas des moindres s’intéressent à la Guinée, cela veut dire que nous avons un marché qui devient attractif…’’.



QNet a de son côté rejeté le procès estimant que "certaines personnes, qui sont des représentants indépendants de QNET, ont été accusés de fraude. Ces personnes ne sont pas des dirigeants d’entreprise ou des chefs d’entreprise".



Notre Observateur explique comment fonctionne le système



Article original : mars 2010 - Burkina Faso



Paul M. (pseudonyme) souhaite rester anonyme. Il a été invité par un ami à une conférence organisée par QuestNet dans un hôtel de Koudougou, au Burkina Faso.



Nous étions une centaine dans l'hôtel. Les gens de QuestNet nous ont expliqué que leur société commercialise deux produits. Le Bio Disc d'une part, un filtre qui permettrait "d'énergiser l'eau" et présenté comme un remède miracle. Le ChiPendant d'autre part, un pendentif qui éloignerait les mauvaises ondes (portable, micro-onde, etc.) et qui permettrait d'améliorer sa forme de façon spectaculaire.



On nous a expliqué que revendre ces produits pouvait nous rendre riche. L'achat du premier Bio Disc, ou du premier ChiPendant, est certes très onéreux, 325 000 F CFA (495 euros) mais, selon eux, nous pourrons rentrer rapidement dans nos frais. Car dès que nous recrutons deux personnes pour revendre ces produits, nous gagnons 30 000 F CFA. Ensuite, nous touchons une commission sur chaque nouveau revendeur que nous attirons, mais aussi sur les revendeurs qu'eux même auront recruté. D'après eux, on peut ainsi devenir riche très vite. Ils nous ont d'ailleurs affirmé que 2 000 personnes vendaient déjà leurs produits au Burkina.



Ce type de commerce me semble suspicieux. D'abord parce que leurs produits est tellement cher que des gens autour moi sont obligés de s'endetter pour l'acheter. Ensuite parce que je ne suis pas convaincu de l'efficacité du Bio Disc et du ChiPendant. J'ai fait des recherches sur Internet, personne ne parle de ces produits en France. Or, s'ils étaient si efficaces que ça, est-ce qu'on les vendrait uniquement au Burkina ?"



Décryptage d'une arnaque



Alertée par notre Observateur, l'équipe des Observateurs de France 24 a fait une enquête sur la société QuestNet.



La société QuestNet pratique la vente "pyramidale", un système qui lui permet d'arnaquer les vendeurs de ses produits. Ce système de vente est connu et parfaitement expliqué sur cette page Wikipedia. En résumé, QuestNet fait croire à ses vendeurs qu'ils parviendront à trouver facilement des revendeurs sur lesquels ils toucheront des commissions. Or c'est faux. Le système peut effectivement permettre aux tout premiers vendeurs de gagner un peu d'argent, en profitant de la crédulité de leurs proches. Mais, très vite, le nombre de vendeurs est trop important et il n'y a plus assez d'acheteurs pour écouler les produits QuestNet. L'immense majorité des gens qui achètent très cher le Bio Disc ou le ChiPendant n'ont donc aucune chance de recruter assez de vendeurs pour rentrer dans leur investissement.



Ce système de vente est interdit dans plusieurs pays, notamment en France, au Canada et en Belgique. La société QuestNet profite depuis des années du flou qui existe dans certaines législations nationales pour développer son arnaque. Dès que son activité soulève des suspicions dans un pays, elle en cherche un nouveau où s'implanter.

Interdit en Inde et à Dubaï



L'origine géographique de QuestNet est inconnue, mais nous avons retrouvé de premiers signes de son activité aux États-Unis, où elle vendait, sous le nom de "Gold Quest", des pièces de monnaie de collection aux populations amérindiennes. Depuis le début, son activité est basée sur une arnaque de type pyramidal.



Condamnée aux Etats-Unis (ici une décision de la SEC, le gendarme de la bourse américain, contre GoldQuest), Gold Quest/Quest Nest s'est également implantée dans d'autres pays, adaptant ses produits au marché local, mais appliquant toujours la même méthode de vente. Elle a ainsi été condamnée en Inde, à Dubaï et a attiré l'attention de parlementaires au Cambodge.

Elle a d'abord tenté de commercialiser des sous-verres censés protéger du sida...



La société s'implante aujourd'hui sur le continent africain. Elle a d'abord tenté de commercialiser des sous-verres censés protéger du sida en Ouganda, au Kenya et au Rwanda. Dans ce dernier pays, une enquête lancée par la Banque nationale du Rwanda a toutefois rapidement abouti à l'interdiction de QuestNet, sur décision expresse du ministre des Finances. QuestNet tente aujourd'hui de s'implanter dans d'autres pays du continent, comme la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso.

L'arnaque de QuestNet touche surtout les plus pauvres



Les objets commercialisés par QuestNet sont présentés comme des remèdes miracles, sans bien sûr que leur efficacité soit prouvée scientifiquement. Mais là n'est finalement pas le problème, car c'est le système de vente lui-même qui est frauduleux. L'arnaque de QuestNet touche surtout les plus pauvres, ceux qui rêvent de devenir riche rapidement. L'arnaque participe en outre à la destruction du tissu familial. Car c'est auprès de leur famille et de leurs amis que les vendeurs de QuestNet tentent de recruter des revendeurs. Ils poussent souvent leurs proches à s'endetter et se retrouvent responsables de leurs problèmes financiers lorsque la pyramide s'écroule.

Nul besoin d'ouvrir un bureau



QuestNet dispose d'une méthode très efficace pour se développer dans un nouveau pays. Nul besoin d'ouvrir un bureau. La société commence par organiser une réunion d'informations, le plus souvent dans un hôtel. Elle attire ses premiers vendeurs en leur offrant notamment des tarifs préférentiels. Une fois ces premiers vendeurs recrutés, la viralité du système fait le reste. QuestNet transfère ensuite rapidement ses bénéfices hors du pays, avant que le nombre de vendeurs soit trop important, que la pyramide s'effondre et que le scandale éclate.



La société sait très bien gérer sa communication et utilise le Net pour répondre aux attaques dont elle fait l'objet. Elle met notamment en ligne des blogs et des pages de questions/réponses spécifiques à tous les pays dans lesquels elle s'implante (ici pour la Côte d'Ivoire). Elle dispose également de nombreux sites et blogs très bien référencés dans Google. Ils ressortent parmi les premiers résultats de recherche pour "QuestNet fraud" ou "Qest Net scam". Sur ces pages, QuestNet affirme utiliser un système de vente "à plusieurs étages" tout à fait légal, et non "pyramidal". Dans la plupart des pays où la société s'est implantée, les juges ont vu les choses autrement...

Burkina Faso / Afrique sub-saharieene / commerce

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com